Comment vaincre l'anxiété



Tout d’abord, si vous avez lu mon premier article, vous aurez compris que toute la pression que je m’infligeais, toutes ces pensées négatives envers moi-même et ma vie en général étaient la source principale de cette anxiété.


J’ai dû, en premier lieu, changer toutes ces pensées négatives qui défilaient sans arrêt dans ma tête. Alors, si j’ai seulement un conseil à vous donner, c’est celui-ci : modifiez vos pensées ! Un psychologue m’en avait parlé plusieurs années auparavant, mais à ce moment, je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire… Il me répétait à chaque séance de modifier mes pensées et je lui disais : modifier comment? Je n’avais connu que des pensées négatives dans ma vie, de la persécution et avoir l’impression d’être le mouton noir dans toutes les sphères de ma vie… Comment cela pouvait en être autrement?



Finalement, dans ma quête d’une façon de m’en sortir, au moment de rencontrer l’ergothérapeute qui m’a beaucoup aidée, j’ai enfin compris ce que cela voulait dire ! Je voulais tellement me sortir de cette anxiété que j’aurais fait n’importe quoi! J’aurais appris à jongler ou à marcher sur les mains s’il avait fallu, mais la solution serait encore plus simple. Je devais modifier ma façon de penser, tout simplement, et aussi péniblement à la fois. Je dis péniblement, car ce n’était pas facile, c’était aller à l’opposé de ce que j’avais toujours fait, toute ma vie. C’était comme apprendre à écrire de la main gauche quand on a toujours écrit de la main droite!


La thérapeute m’a donné une feuille d’exercice détaillée comme suit :



Je trouvais la feuille un peu ridicule, et au début ça ne me disait rien du tout… Mais si c’était cela le moyen, alors pourquoi pas ? Elle m’a donné la feuille et je devais la rapporter la semaine suivante. Je l’ai rempli pour ne pas me faire réprimander la première semaine. La semaine suivante, je l’ai rempli car cela me faisait du bien. Au fil du temps, j’ai délaissé la feuille, car par exemple, j’étais dans le jardin et ça ne me tentais pas de rentrer simplement pour remplir la feuille.


Cette semaine-là, je suis retournée voir la thérapeute avec une feuille pas très remplie. Je lui ai dit :

« Je m’excuse, j’avais les 2 mains dans le jardin, mais j’ai fait les exercices dans ma tête. »

Elle a souri :

« C’est exactement le but de la feuille, Heidy, apprendre à chasser tes pensées négatives automatiquement. »


PUBLICITÉ


Bien sûr, comme apprendre à jongler, cela ne se fait pas en une journée, cela prend de la pratique et de la persévérance pour jongler avec ses pensées. Le désir ardent de reprendre une vie normale était mon but à atteindre. Lorsque je croisais un miroir, plutôt que de me dire que j’étais grosse et laide, j’ai commencé à me dire que j’étais belle. Évidemment, au début, je ne me croyais pas du tout, mais au fil du temps, j’ai commencé à avoir seulement des doutes, et lentement à y croire de plus en plus. Dans cet exemple de mon apparence physique, cela s’est fait sur plusieurs années. C’est un long travail, mais plus on y croit, plus on est belle, et plus on est belle, plus on dégage de la beauté autour de soi, alors plus on y croit.


Commencez par essayer, ça en vaut la peine.


«La plus grande découverte de tous les temps, c’est qu’une personne peut changer son avenir en changeant simplement son attitude» – Oprah Winfrey


Posts récents

Voir tout