La culpabilité derrière nos relations amoureuses éphémères.


Attention, si vous n’êtes pas prêt, cet article pourrait choquer.


Un jour, je me sentais coupable d’avoir eu 4 relations amoureuses pendant les 18 dernières années. Mais à quoi bon cette culpabilité? J’ai compris et conclu que je préfère, à ma mort, avoir été heureuse avec 10 personnes différentes, dans toute ma vie, que malheureuse avec une seule.


Oui, j’adhère à la pensée moderne que les relations peuvent être éphémères, mais pas obligatoirement qu’elles doivent l’être. J’ai certainement choisi mon bonheur avant les qu’en-dira-t-on. Sans aucun regret désormais. Est-ce la bonne façon de faire les choses? Je ne sais pas, mais tout va vite maintenant, même l’amour malheureusement.


Est-ce que nous avons le droit à l’erreur? De s’être trompé de personne? D’avoir été heureux juste pour un temps? D’avoir profité du bonheur qui passait en coup de vent? Je crois que tant qu’il y a du respect, tout est permis. Il faut savoir aussi pardonner à soi-même ses erreurs. Parfois, de ne pas s’être écouté, d’avoir délaissé nos besoins, d’avoir aimé à tort une personne qui ne nous méritait pas, ou au contraire, de ne pas avoir aimé suffisamment une personne qui pourtant avait beaucoup à offrir. Tristement, les sentiments ça ne se commande pas.


Parfois, on a peut-être jeté l’éponge trop rapidement, mais nous l’avons peut-être fait pour conserver notre bien-être si précieux. Est-ce que c’est mal? Je ne crois pas.

Je suis aussi dans la croyance que personne n’entre dans notre vie par hasard. Souvent, c’est que nous avons une leçon à apprendre, parfois douloureuse, parfois positive, et constructive pour l’avenir. Il faut donc savoir en tirer des conclusions qui serviront à notre futur. Lorsque nous avons appris à être avec une personne pour les bonnes raisons, sans dépendance et sans l’obligation de combler un vide, nous pouvons à ce moment espérer le meilleur à recevoir et à offrir.

Avec tout ce qui nous entoure, en ces années, l’être humain évolue à une vitesse folle mais parfois pas assez vite pour l’autre, malheureusement. Pour moi, demeurer entourée de personnes qui grandissent avec moi est primordial désormais, mais ça ne fonctionne pas toujours. Dans tous les cas, je préfère me choisir, car je me considère comme le meilleur des investissements à long terme. Est-ce que c’est mal? Je ne crois pas non plus. Au contraire, nous sommes dans une ère dans laquelle nous devons penser à nous, car peu de gens le feront à notre place.


PUBLICITÉ


Ceci dit, je suis tout de même une lover, je crois du plus profond de mon cœur en l’amour véritable, exceptionnel et magique. J’ai le goût de vivre intensément avec toi et de t’aimer de tout mon être pour ce que tu dégages de beau et d’unique. Je conserve simplement un bémol lors de l’utilisation des mots comme ‘’pour toujours’’. Nous sommes bien ensemble, aujourd’hui, profitons de l’instant présent, aimons-nous, investissons-nous, construisons-nous un avenir grandiose que nous vivrons à ce moment ensemble ou chacun de nôtre coté selon ce qui sera le meilleur pour nous deux à ce moment. Pourquoi pas?


Voici ma grande conception de l’amour, peut-être erronée et imparfaite, mais celle qui me permet d’être heureuse, de demeurer authentique et intense. Cette vision qui me permet d’avancer avec toi en n’étant pas angoissée, avec cette peur gigantesque de peut-être faire une gaffe. Parce que s’égarer, ça fait aussi partie de l’amour! C’est le douloureux cycle de la vie, prendre le mauvais chemin, avancer, et peut-être recommencer en mieux, n’oubliant jamais les erreurs commises et pardonnées qui vont nous permettre d’évoluer et de grandir, ensemble ou pas…


‘’ Refuser d’aimer par peur de souffrir c’est comme refuser de vivre par peur de mourir. ’’


Heidy


Posts récents

Voir tout