Gérer une crise d’angoisse


Ça arrive comme ça sans prévenir, boom! notre cœur palpite. Comme si nous venions de faire un accident de voiture mais pourtant nous sommes assis dans le salon. L’adrénaline est à son maximum comme si nous marchions sur le toit d’un gratte-ciel. Les bouffées de chaleur, la transpiration, le cœur qui s’emballe, la difficulté à respirer qui se mélange à notre incompréhension mental… Pourquoi, que m’arrive-t-il, que se passe-t-il?



Voilà qu’après avoir été victime d’une seule crise nous vivons dans la peur d’avoir peur que ça nous arrive encore. L’anticipation à elle seule d’une crise peut en créer une. C’est très fort ce malaise, est-ce que la prochaine sera à l’épicerie ou sur l’autoroute à l’heure de pointe? Pendant une crise nous nous imaginons que nous allons mourir ou devenir fou, rien pour nous rassurer!

Mais je vous rassure, personne n’est mort d’une crise d’angoisse. Voici quelques techniques pour bien gérer la situation :


Cessez d’anticiper une crise éventuelle, assumez que oui, elle peut survenir et que vous êtes prêt et désormais outillé pour l’affronter.


Vous ne mourrez pas et honnêtement, j’avais toujours peur de mourir jusqu’à ce qu’un jour je me dise, et si je meurs, qu’est-ce que ça peut bien faire? Je ne peux pas vivre en ayant peur de mourir, alors j’ai imaginé et assumé qu’un jour ça arriverait. Oui on va tous mourir. Bien sûr, je suis encore jeune, je ne veux pas mourir mais banaliser la mort m’a permis de vivre ma vie.


Lorsque vous êtes tout de même confronté à une crise, dites-vous que ça va passer, ce n’est pas la première, ça dure un moment et après tout ira bien, rappelez-vous que la dernière fois, ça s’est bien terminé.


Fermez les yeux et imaginez-vous sur une plage, ressentez le sable sous vos pieds, entendez le bruit de la mer, la brise dans vos cheveux, visualisez-vous allongé sur une chaise longue et appréciez la chaleur du soleil, sentez l’odeur de la crème solaire à la noix de coco et goûtez le délicieux cocktail à l’ananas.


Sinon vous pouvez inspirer en comptant jusqu’à 4, expirer en comptant jusqu’à 5 ou repérer tous les objets bleus autour de vous, l’important dans tout ça c’est de ramener votre esprit en focalisant sur autre chose, tout simplement, vous trouverez votre meilleure méthode.


PUBLICITÉ


Il faut aussi trouver dans l’avenir ce qui nous fait peur, ce qu’on anticipe et ce qui nous crée des inquiétudes et le régler. Parfois ce sont les scénarios qu’on se fait (voir article sur les scénario-catastrophe). Par exemple vous vous êtes disputé au travail avec Stéphane, le gars de la comptabilité et vous devez aller lui porter des documents. Vous angoissez à l’idée d’y aller et appréhendez une nouvelle dispute. Plutôt que dépenser votre énergie à anticiper le pire, pourquoi n’anticiperiez-vous pas le meilleur? Aujourd’hui Stéphane sera de bonne humeur, il vous dira que vos cheveux sont magnifiques et il vous invitera à prendre un café! J’exagère, je sais! Mais pourquoi pourrions-nous exagérer quand il s’agit de négatif et ne pourrions-nous pas quand il s’agit de positif? Néanmoins avec une vision positive de cette rencontre, vous arriverez à son bureau avec un sourire et une belle vibration qui changera possiblement le cours de la rencontre pour le mieux.


Essayez ces techniques et partagez-les avec votre entourage qui en ont aussi besoin, cela vous donnera aussi une occasion d’en discuter avec eux car parler de notre anxiété, ça fait toujours du bien!


‘‘Toute angoisse est imaginaire ; le réel est son antidote.’’ - André Comte-Sponville

3,921 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout