top of page

Les choses que je regrette de ne pas avoir fait avec mon enfant


Je suis tombée enceinte à 21 ans, une grossesse non planifiée comme on dit. Je n’avais bien sûr pas l’expérience de vie, les connaissances que j’ai maintenant car tout serait différent. J’étais moi-même encore très jeune et je n’avais aucune éducation financière et alimentaire. Lorsque je parle de regret je souhaite surtout amener aux parents l’idée de faire certaines choses autrement et pour le mieux, car j’ai fait la paix avec mon passé et la culpabilité. J’aurais voulu lire cet article dans le guide qu’il nous offre aux cours de préparation.



J’ai envoyé mon enfant à la garderie trop rapidement. Une place nous a été offerte, avec une dame merveilleuse et j’ai acceptée, même si c’était beaucoup trop tôt. Financièrement je devais retourner au travail et je me suis convaincue que cette douce éducatrice qui avait élevé elle-même 4 enfants, saurait prendre mieux soin de ma fille que moi. C’est vrai qu’elle a été d’une aide incroyable. Aujourd’hui, cependant, je donnerais beaucoup pour revivre quelques journées à la maison à bercer mon bébé. Ne prenez pas ce genre de décision pour de l’argent ou pour une carrière, tout revient mais ces instants ne reviendront jamais


J’ai, depuis seulement quelques années, une alimentation saine car je me suis éduquée sur le sujet. À 22 ans j’aurais aimé savoir, entre autres, que le Nutella n’est pas un aliment sain parce qu’il contient supposément du lait et des noisettes, que le pain blanc n’apporte aucun nutriment, que les bâtonnets de poisson, le surimi, ne sont pas du poisson, que les Pop-Tarts, les Froot Loops, le Cheez Whiz ne devraient pas être considérés comme un déjeuner tout comme le Kraft Dinner, les saucisses, et le Ramen ne sont pas un dîner. Bref, tout ce qui vient dans une boîte ou un petit sac déjà fait en avance en industrie. Pensez au colorant, au sucre et tous les produits chimiques qu’ils contiennent, il n’y a pas de nutriment et que nourrir ses enfants avec ça, cela revient à ne pas les nourrir finalement. Aujourd’hui, j’apprendrais à mon enfant à se cuisiner des repas sains, je lui montrerais à lire les valeurs nutritives, ce qui est bon pour lui, pour sa santé et je lui éviterais ces aliments transformés. Attention ça doit faire partie de son éducation en bas âge car il est très difficile de changer tout ça une fois adolescent, j’ai bien essayé!



J’aurais aimé le faire avant mais je crois l’avoir fait à temps, guérir les blessures générationnelles. Du côté de ma mère, les relations mères-filles sont toxiques depuis des générations et l’abandon de la mère se perpétue. J’ai guéri cette blessure d’abandon en recevant de l’aide et j’ai coupé un peu le cordon avec ma mère pour diminuer la toxicité. J’ai réussi à ne pas recréer ce cercle avec ma fille. Je vous recommande donc de panser vos blessures pour éviter de les transmettre à une génération suivante, qui la transmettra aussi. C’est un travail sur soi libérateur.


J’aurais aimé lui enseigner la gratitude, à un jeune âge, un exercice intéressant consiste à discuter des moments forts de la journée, les petites joies, comme les grandes le soir au coucher et d’aller chercher le positif à travers chaque événement plus difficile.


Pour l’avoir vécu dans ma jeunesse, une des choses les plus regrettable à faire c’est de les impliquer dans nos disputes d’adulte et surtout de parler en mal de son père ou de sa mère car tôt ou tard ça reviendra contre vous. L’enfant aime ses deux parents et il n’a pas à arbitrer vos désaccords, cela peut même se retourner contre le parent qui fait ça. Dites-vous qu’une fois plus grand l’enfant comprendra tout par lui-même et se fera son propre jugement.


Nous continuons de leurs enseigner même une fois rendu grand et nous demeurons leurs modèles, je crois avoir bien réussi, je souriais de fierté l’autre jour en l’entendant parler de karma et de donner au suivant, imaginez comment la vie t’appartient lorsque tu as ses connaissances à seulement 18 ans!

Il est important aussi de leur donner confiance, de lui expliquer qu’il peut réaliser ce qu’il souhaite dans la vie, de le comprendre et de ne pas le juger si vous voulez maintenir une belle relation avec lui dans le futur. Il faut le laisser aussi apprendre de ses erreurs et même lui laisser l’opportunité d’en faire.


Pensez à tout cela de manière à faire de saines modifications dès aujourd’hui mais aucunement de manière à vous culpabiliser, jamais. Ce qui est fait est fait et la seule chose que l’on peut changer c’est le futur et il n’est jamais trop tard pour se rattraper.


Si tu souhaites que ton enfant mène une vie honorable, tu ne dois pas ôter les pierres de son chemin, mais lui apprendre à marcher dessus avec assurance.
-Anne Brontë

Heidy

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page