Vaincre la procrastination quand on est TDA(H)


Hé oui je procrastine même en écrivant cet article. Surprenant! Pour l’anxieuse, TDAH qui souffre d’hypersensibilité sensorielle tout est une source de distraction. Les bruits, la musique, un oiseau, un item déplacé dans la maison (ah oui j’ai aussi plusieurs TOC), peuvent me faire dévier de ma trajectoire un long moment. Ça c’est sans parler de ce qui se passe dans ma tête, (je viens d’avoir un besoin imminent d’aller regarder la météo du week-end). Pas facile d’avancer.



Je détermine donc mes besoins du jour ou mon horaire de la semaine en fonction des choses que je dois faire et des choses que je veux ou que j’aime faire. Ces derniers sont souvent appelés à être remis à plus tard car ils sont en rivalité avec la période de procrastination, malheureusement. Récemment je me suis posé sincèrement la question comment je pourrais y arriver. Par exemple, le souper c’est quelque chose que je dois faire, écrire cet article c’est quelque chose que je veux faire.


Je regarde mon espace de travail et je me demande ce que je vais y faire réellement avant d’aller m’y asseoir. Personnellement les choses que je veux faire sont souvent de la lecture, de l’écriture, des formations sur le web, etc. Mais avant d’aller dans cet espace de « travail » je me questionne si, en ce moment, j’ai le goût, j’ai la concentration ou l’inspiration de le faire réellement. Parfois je sais que lorsque j’ai seulement une heure à consacrer je n’ai pas le temps de le faire véritablement donc c’est là que je perds mon temps, particulièrement sur les réseaux sociaux. Maintenant je m’avoue que cette heure sera perdue et je me dirige plutôt vers quelque chose qui doit être faite, par exemple du ménage dans la maison, comme ça à la fin de ma journée je me sens plus gratifié d’avoir utilisé ce temps intelligemment.


Lorsque nous mettons une date sur les je veux, ils deviennent alors des je dois, ainsi je me crée des échéanciers pour faire les choses qui peuvent être remises à plus tard, chaque jour, et puis chaque mois, et puis chaque année… tristement. Je fais quand même attention de ne pas me culpabiliser et me retrouver à faire des choses que je n’ai pas envie de faire réellement. Je me félicite de mes avancements même si mes objectifs ne sont pas toujours atteints car, au fond, je le fais pour moi avant tout.


Je m’autorise du temps perdu quand même un peu. Une pause de 15 minutes pour se changer les idées mais je regarde l’heure parce que rapidement cela peut devenir 1 h, sans même sans apercevoir. Parfois je m’interdis Facebook dans le jour, ou la télévision, je choisi de marcher ou de lire 30 minutes de plus à la place, ce qui est une vraie façon de se détendre. En fait chez moi la télévision n’existe pas, car un jour dans ma vie je me suis questionné sur ce que cela allait réellement m’apporter, dans 10 ans, de connaitre la fin de Les Feux de l’amour, mais c’est un choix personnel, cependant, pour moi, c’est la plus belle décision pour avancer dans ma vie.


J’alterne les périodes d’activités intellectuelles avec celles d’activités physiques puisque la concentration, quand on est TDA, est une denrée rare. Par exemple, chez moi une journée peut ressembler à ça : faire un module de formation, plier des vêtements, écrire mon blog, faire les repas, lire, aller marcher, etc. En alternance pour ne pas rester assise et concentrée des heures et des heures ce qui est une vraie torture pour moi.


Lorsque j’ouvre mon ordinateur je laisse volontairement mon téléphone dans une autre pièce, si possible, pour éviter les distractions.


Je fais les choses qui me tente le moins en premier pour terminer avec celles que je préfère. C’est ainsi plus motivant. Tout ceci évite de terminer notre journée avec des tâches désagréables que nous avons repoussées, ça empêche de repenser à ce que nous n’avons pas fait et que ceci nous pèse sur les épaules et nous cause du stress inutilement. Le sentiment du devoir accompli augmente notre confiance en nous alors c’est merveilleux.



« La crainte de faire une tâche consomme plus de temps et d’énergie que de faire la tâche elle-même ». -Rita Emmett





0 vue0 commentaire