Je ne suis pas pauvre, je suis heureuse!

Pendant une très grande partie de ma vie, j’ai cru que le bonheur, c’était une grosse maison et une voiture neuve. J’ai cru que l’acquisition de matériel me rendrait plus heureuse. J’ai cru que le secret était de travailler fort pour ensuite se récompenser.




L’an passée j’ai entendu l’histoire d’une dame qui travaillait et qui voyageait pour réaliser ses rêves. Bien sûr, la question financière m’intriguait. Comment peut-on voyager et continuer de faire ses paiements? Elle me parla donc de son ancienne vie. Une femme qui, comme la plupart des gens, faisait beaucoup d’heures au boulot. Étant fatiguée et n’ayant plus de temps libre elle se récompensait régulièrement, allant de la voiture de luxe, vêtements, maquillage, gadgets peu utiles etc. J’ai travaillé si fort ce mois-ci, se disait-elle, que je peux bien me permettre cela… Le mois suivant lorsqu’arriva son relevé de carte de crédit, elle constata qu’elle allait devoir bosser un peu plus pour payer tout ça, donc elle fit des heures supplémentaires les samedis. Elle s’est donc fait prendre dans ce cercle vicieux, jusqu’à ce qu’elle constate qu’elle avait juste oublié de vivre. S’amuser, réaliser ses rêves n’était plus possible à cause de ses trop grands engagements financiers, elle devait faire de plus en plus d’argent. Puis, à un moment, elle repensa à ses rêves et elle évalua ce qui était le plus important pour elle. Elle se rendit compte que tout ce luxe et ce besoin de s’offrir des choses lui faisait passer à côté de sa vie et ne lui apportait pas plus de joie. Maintenant, elle vit dans la simplicité volontaire, modestement, et se réalise à travers ses voyages et l’accomplissement de ses désirs. Elle a remplacé son besoin de matériel par des moments merveilleux et inoubliables.


PUBLICITÉ



Cette rencontre formidable m’a beaucoup inspirée dans ma façon de vivre ma vie actuellement. J’apprécie maintenant, comme jamais, mes vieux meubles et ma voiture usagée. Plutôt que de me sentir coupable de ne pas avoir ce que mes voisins ont, je me sens plutôt heureuse de ne pas avoir à faire de nombreuses heures pour maintenir un train de vie supérieur à mes moyens. Je vis modestement et ce non-besoin de matériel est le symbole du bonheur et du temps que j’ai maintenant de libre pour réaliser ce qui me passionne vraiment. Je pense à ce qu’on va se souvenir au moment de notre mort : mon rêve de nager avec les dauphins, mes randonnées au sommet de montagnes, d’avoir écrit un livre, les quelques heures de plus que j’ai passé avec mon enfant plutôt qu’au boulot ou d’être simplement bien dans ce que je fais! À ce moment, même la vente de tout ce que l’on possède ne pourra racheter ces instants magiques.


‘’Les gens te demandent toujours si tu as un boulot, si tu es marié, si tu as une maison. Comme si la vie était une liste d’épicerie. Personne ne te demande jamais si tu es juste heureux.’’ -Heath Ledger

Posts récents

Voir tout