Cette jalousie qui nous détruit


Si vous m’aviez dit qu’un jour ça m’arriverait… ce sentiment dévastateur et profond, celui qui peut perturber une journée entière, celui qui nous pousse à la haine viscérale, la haine de soi. Comment et pourquoi? Pourquoi moi et pourquoi à ce moment de ma vie?


J’ai toujours ressenti une jalousie normale, comme tout le monde, dans ma vie. Je suis souvent caméléon dans une relation et mon degré d’acception va dans le même sens que la personne avec qui je suis en couple. L’an dernier, étant au meilleure de ma santé physique et émotionnelle j’ai rencontré une personne toxique où le contrôle et la jalousie ont fait partie très rapidement du quotidien. Au stade de ma vie où j’allais très bien, j’ai pourtant sombré sans m’écouter, sans me respecter. Il m’a fallu un an pour me remettre totalement de ces 2 mois. On m’a rabaissé, on m’a dévalorisé, on m’a laissé croire que je ne valais pas grand-chose et le plus choquant c’est que j’y ai cru. N’ayant plus de valeur, n’ayant plus la force je me suis accrochée encore plus fort à cette relation croyant que de toute façon personne d’autre ne m’aimerait.


Puis j’ai compris que cette personne s’intéressait à d’autres femmes, qui pourrait le blâmer, au fond notre relation allait si mal que nous aurions dû nous quitter. Plutôt que de le faire j’ai sombré dans la jalousie maladive et la haine. Toutes ces femmes étaient certainement plus belles et plus intéressantes que moi. Je me sentais comme une merde au profit de ce pervers narcissique. Une fois cette relation terminée, la jalousie m’a pourchassée comme un nouveau hobby présent dans ma vie. Mes rencontres suivantes ont été remplies de doutes, de craintes, ma rechute vers le manque d’estime de moi m’a amené à croire que les hommes ne s’intéresseront pas réellement à moi et qu’ils seront toujours à l’affut de trouver mieux. Plus je souffrais à l’intérieur de moi, plus je doutais d’eux, plus je doutais de moi.


Pendant plusieurs mois j’ai côtoyé le démon de mes pires scénarios et des hommes faux avec moi. J’ai été obsédé par les messages qu’il recevait, s’intéresse-t-il aux autres femmes lorsqu’il sort, est-ce qu’il aime encore son ex, est-ce qu’il me désire vraiment, etc.? Une fois ces pensées enclenchées dans ma tête, mélangées avec l’anxiété j’étais incapable de faire marche arrière et de récupérer des pensées plus rationnelles. Et maintenant comment savoir que la nouvelle personne rencontrée est différente des précédentes? Comment puis-je faire confiance à mes mauvaises intuitions biaisées par la peur?


La jalousie c’est de la possession et la possession n’est pas de l’amour. Aimer quelqu’un c’est d’accepter qu’un bon jour cette personne puisse décider qu’elle est plus heureuse ailleurs, sans nous.


Selon Freud, ce sentiment provient d’une blessure de notre enfance qui peut être présente ou refaire surface à tout moment dans notre vie, probablement ce que j’ai vécu sans être, à ce moment, prête à lui faire face. Le problème vient plutôt de notre insécurité à nous et rarement de la personne que l’on fréquente. À moins d’être avec une personne toxique qui se plaise à nous laisser croire le contraire, l’homme bon devrait être en mesure de nous comprendre et de nous rassurer. L’admettre et en parler ouvertement à son partenaire est la clé de la réussite pour s’en sortir et de développer une belle communication positive. Écouter vos sentiments, demandez-vous pourquoi vous vivez cela à ce moment-ci. La peur d’être abandonné, d’être humilié, d’être rejeté, d’être trahi ou d’être traité injustement? Penchez-vous sur cette question profonde.



Puis un jour de façon foudroyante j’ai eu cette révélation. À long terme qu’est-ce qui m’aura fait le plus mal? Les scénarios, les doutes, les craintes immondes et infondées que mon homme puisse être avec une autre femme? Ou d’apprendre qu’il EST avec une autre femme si cela venait qu’à arriver? Me torturer pendant des semaines et des mois me fait encore plus mal qu’au pire avoir à le vivre juste une fois. Comme tous les films qu’on se fait dans notre tête, quand on est anxieux, ça fait beaucoup plus mal de vivre un million de fois dans notre tête quelque chose que nous ne vivrons possiblement jamais en vrai.


La question était surtout : comment puis-je me faire confiance à nouveau et de recommencer à croire que je suis une personne merveilleuse qu’un homme aimant ne me quittera jamais pour une aventure.


J’ai donc décidé de me concentrer sur ce qui se passait à l’intérieur de moi, mon bonheur est intérieur et non pas dans les choses extérieures. J’ai rebâti mon estime de moi, une seconde fois, en étant très consciente maintenant de la difficulté à y arriver, alors je protégerai désormais cet amour-propre comme la prunelle de mes yeux. Puis de redevenir éveillé sur sa propre valeur, notre beauté intérieure et extérieure nous aide à réaliser que plusieurs hommes peuvent nous aimer, nous respecter, nous être fidèle car nous sommes des personnes merveilleuses. Ensuite s’il n’apprécie pas notre belle valeur, bien je prie la première femme venue de me départir de cet homme, au fond, merci! J’ai besoin uniquement de moi-même pour être heureuse.


Néanmoins que préférez-vous? Une relation harmonieuse avec une personne qui vous démontre de la confiance et la liberté d’avoir votre propre jugement ou une personne jalouse et contrôlante? Ne soyez donc pas cette personne alors, qui a si peur d’être quitté et qui offre à l’autre sur un plateau d’argent les raisons de le faire et de croire qu’il puisse être mieux ailleurs. Parce que la jalousie maladive, ça nous rend profondément laid comme personne.


« L’amour n’est véritablement dévoué, généreux et sublime que dans les grandes âmes qui sont parvenues à vaincre la jalousie. » -Auguste Guyard


63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout