top of page

Amour ou attachement



Je suis en train de devenir malgré moi une anxieuse spécialiste des problèmes de cœur sans le vouloir. Malheureusement ou heureusement, j'ai vécu tout ce qui est possible durant ces dernières années. Puisque je suis une personne qui se doit de comprendre les émotions que je vis et bien j'ai cherché beaucoup, j'ai cherché à savoir pourquoi certaines relations amoureuses sont toxiques ou négatives. J’ai compris entre autres que l’amour est capable de tout mais que seul le véritable amour est sain, seul l'amour vrai est beau et grandiose, lorsque l'amour n'est pas profond, lorsque nous sommes simplement dans l'attachement, dans la dépendance survient la toxicité, les troubles de possession, la jalousie. Parfois c’est difficile à déterminer, alors ces signes deviennent un indicateur.



J’ai rencontré précédemment une personne pour qui je ressentais simplement de l’attachement et avec qui je vivais uniquement de bon moment mais je n’étais pas amoureuse, je le savais. C’est là que j’ai appris que deux bonnes personnes pouvaient être nocives l’une pour l’autre. J’ai découvert le : « il n’y aura jamais rien de correct » comme il me disait. Et pourquoi? Parce que j’essayais de faire de cette relation complaisante une relation d’amour profonde qui ne pouvait exister que dans nos rêves, à chacun.


Par la suite, j’ai rencontré un homme envers qui le potentiel d’amour réciproque était présent, je savais qu’il m’aimerait pour vrai, qu’il était sain mais j’ai essayé de nous saboter. J’ai vécu à nouveau les mêmes choses qu’auparavant, je suis devenue encore contrôlante, possessive et même un peu toxique. Tous les signes de l’attachement sont réapparus. Comme à chaque fois que je passais des moments loin de lui, je me sentais frustrée plutôt que de simplement m’ennuyer comme c’est le cas avec un véritable amour.


J’ai dû me laisser le temps de développer de réel sentiment, ça n’arrive pas automatiquement en quelques semaines. Je me suis souvent sentie coupable de ne pas l'aimer autant que lui semblait m’aimer mais j’ai décidé de profiter de l’instant présent, sans trop y réfléchir. J’ai réalisé que tout ce que je ressentais comme de l'intuition ou un mauvais pressentiment était en réalité ma faute et non la sienne. Ça venait de mes peurs et de mon ego. Lorsqu’au début j’ai ressenti du contrôle, de la jalousie et de la possession à nouveau, j’ai compris que lorsque je n’aime pas l'autre encore profondément comme il se doit ça me crée des frustrations et ces craintes rendent ma capacité à aimer plus difficile et cela devient un cercle vicieux. C'est pour cette raison que j’ai dû me forcer à vivre les moments présents, apprendre à m'abandonner à cet amour en prenant le temps nécessaire ou peut-être ne viendra-t’-il pas, c’est le risque! J’ai dû m’interdire les comportements toxiques d'une personne qui est simplement dans l'attachement et me laisser le temps de dépasser le stade de l’affection pour arriver à l’amour profond. Cela m’a pris plusieurs mois et lui beaucoup de patience!


Finalement c’est simple, lorsque l’amour devient toxique ou nocif ce n’est pas de l’amour c’est de la dépendance affective ou un simple attachement. C’est tout le côté obscur de l’amour, la peur de perdre l’autre comme s’il nous appartenait, ce sont les déceptions, les attentes, l’emprise, la confrontation, bref tout l’inverse de ce que c’est d’aimer finalement. Aime-toi suffisamment pour ne plus jamais accepter ça.


Pour l’amour on dit toujours que lorsqu’on aime vraiment on espère le meilleur pour l’autre et on le laisse libre. On souhaite son bonheur et on remercie d’en faire partie. On concentre notre énergie sur ce qu’on peut s’offrir mutuellement. C’est en fait une connexion sincère entre deux personnes qui sont capables de vivre l’un sans l’autre mais qui décident de grandir ensemble. C’est maintenant ce que j’arrive à ressentir et je n’accepterai plus désormais d’autres formes « d’amour ».


« Aimer quelqu’un, c’est lui donner de l’importance à ses propres yeux, l’aider à croire en lui-même ». -Victor Hugo



686 vues0 commentaire
bottom of page